UNE 4ème EDITION QUI S’ADAPTE !

La 4ème édition de la BIAC doit s’adapter et se transformer après les annonces gouvernementales du 7 janvier 2021. En effet, cette BIAC qui a été préparée, peaufinée durant deux ans par les équipes d’Archaos et qui devait être un moment de retrouvailles ne pourra malheureusement pas rencontrer le grand public, crise sanitaire oblige, mais pourra tout de même accueillir des professionnels lors des « Rencontres Professionnelles ». Cette position pourra néanmoins évoluer au cours du mois de février prochain si les contraintes sanitaires le permettent et si notamment les lieux culturels sont autorisés à rouvrir.

• SPECTACLE REPORTÉ OU ANNULÉ ?
Toutes les informations seront mises à jour quotidiennement sur le site internet de la BIAC et relayées par nos réseaux sociaux.
+ info
 
• LES RENCONTRES PROFESSIONNELLES
Les Rencontres réservées aux professionnels du monde de la Culture sont maintenues et se dérouleront du 3 au 6 février et du 10 au 13 février 2021. C’est ainsi que l’un des fondamentaux de l’événement, être une Biennale de création, sera préservé. Près de la moitié des spectacles initialement programmés pour cette édition étaient des spectacles joués en première mondiale. La BIAC maintient son engagement pour la création et présentera lors des Rencontres pour les professionnels, 20 spectacles en première.
D’autres spectacles et créations seront également présentés aux professionnels entre le 21 janvier et le 21 février, en dehors de ces Rencontres.
+ info  /  Contact • pro@archaos.fr

Le lac des cygnes création

  • L'Eolienne

    France

    Cirque chorégraphié

  • 1h15
    Dès 8 ans
© Albane photographe
© Albanne photographe

Teaser

Présentation

Sur la musique du Lac des Cygnes de Tchaïkovski réarrangée par Florence Caillon dans une partition musicale actuelle, cinq circassiens-danseurs forment une étonnante communauté de cygnes. 

Entre illusion amoureuse et reconnaissance de l’autre, Florence Caillon, offre à ce ballet mythique une version circassienne et contemporaine riche d’une grande nouveauté de mouvement. 

Solos, duos, trios, mouvements de groupes, s’inspirent alternativement du comportement animal et humain, et explore les liens qui unissent les êtres vivants et fondent leurs relations. 

Ce lac, métaphore de notre monde en plus petit, raconte la fragilité de la vie et rappelle notre interdépendance avec le monde vivant dans son ensemble.

A la fois compositrice de musique de films et circassienne, initiatrice d’un cirque chorégraphié, Florence Caillon invite à replonger dans l’imaginaire de ce ballet en resserrant encore plus précisément les liens entre mouvement circassiens, chorégraphie et musique.

Autrice, Acro-chorégraphe Florence Caillon 
Musique originale d’après Tchaïkovsky Florence Caillon (en collaboration avec Xavier Demerliac)
Création lumière et régie Greg Desforges 
Costumes Emmanuelle Huet et Florence Caillon
Interprètes :
Acro-danse Lucille Chalopin, Marius Fouilland, Valentino Martinetti
Main à main et portés dynamiques Joaquin Medina-Caligari
Main à main et portés dynamiques, danseuse Tasha Petersen

Production L’EOLIENNE
Coproduction Archaos Pôle National Cirque Méditerranée / Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf / CIRCa, Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie / Opéra de Rouen Normandie / Le théâtre de Rungis / Fontenay-en-Scènes / Onyx, scène conventionnée Danse et Arts du Cirque à Saint-Herblain
Accueil en résidence CIRCA,Pôle National Cirque, Auch Gers Occitanie / La Grainerie, Fabrique des Arts du cirque, Toulouse-Balma / Le Moulin du Roc, Scène Nationale de Niort / Le Rive Gauche - Saint Etienne de Rouvray

Florence Caillon a été une des premières artistes à avoir affirmé la dimension chorégraphique du cirque  La Terrasse

Depuis 20 ans, L’EOLIENNE/ Florence Caillon développe un langage corporel qu’elle nomme cirque chorégraphié. Elle s’attache à chorégraphier le vocabulaire circassien en utilisant notamment des états de corps et différents principes de l’écriture de la danse. Très vite, Florence Caillon se désintéresse de la prouesse circassienne académique, lui préférant d’autres formes de sollicitation du corps, plus libres et moins compétitives. Au fil des créations, elle approfondit une approche fragmentée du mouvement acrobatique où les notions de fragilité, de mollesse, de déséquilibre, d’élans et de variation d’énergie constituent les fondements de son langage circassien. Elle recherche un mouvement acrobatique qui se situe aux endroits de fragilités, de charnières, s’immisce dans les failles et vient chercher les énergies instinctives du corps. La présence accordée à la musique, l’utilisation de voix sous toutes ses formes marquent l’identité de L'Éolienne. Florence Caillon se nourrit de codes issus de d’autres disciplines (yoga, arts plastiques, théâtre). Également compositrice de film (TV, Cinéma, Spectacle vivant), elle signe les musiques de toutes ses pièces.

Site web 

Dates et horaires