La grande perte de poids création

  • L'Immédiat / Camille Boitel

    France

    REPRESENTATION ANNULEE

  • 15mn
    Dès 5 ans
    En plein air
    Gratuit
© DR

Présentation

 

- Représentation annulée -

 

Une vieille histoire se racontait après le Grand Déconfinement : les gens s’étaient tellement perdus en eux-mêmes qu’ils s’étaient mis à douter de toutes les évidences les plus établies.

L’ordre, le sérieux avaient molli. Comme dans une guerre qui a perdu son sens, les combattants s’apercevaient de plus en plus que les ennemis qu’ils affrontaient leur ressemblaient à s’y méprendre. L’idée d’un suicide général et la défense du malheur ne faisaient plus l’unanimité. 

Alors les gens s’étaient mis à douter de toutes sortes de choses, de la logique, des causes et des effets, et bien sûr du temps. Certains doutaient même de la gravité, au point que certains soirs, ils perdaient leur propre poids.

A force de douter de tout ce qui nous venait de manière informes-hâtives, nous étions prêts à douter du fait même que cette histoire en soit une.

Mais au fond, on ne savait plus nous-même différencier le vrai du faux. Mais peu importe puisque l’on doutait aussi de la notion de vrai et de faux.

Mais comme on ne parvenait plus non plus à ne pas croire, nous sommes sortis dans la rue, et nous avons décidé d’y croire malgré tout…

Et pour le croire, il fallait le voir. Alors nous l’avons fait.

Sirènes et midi net, rituel urbain inventé par Lieux Publics. Depuis 2003, chaque premier mercredi du mois à l’heure où sonne la sirène de la protection civile,  à midi (net) donc, une compagnie propose une création qui se mesure à ce signal sonore urbain, avec ce qu’il véhicule comme imaginaire…

Avec Camille Boitel et 4 acteurs acrobates (distribution en cours)

 

L’immédiat est en convention avec le Ministère de la Culture – DRAC Ile de France et reçoit le soutien de la Région Ile de France au titre de l’aide à la permanence artistique.

L'immédiat aime chercher l'instant de l'aventure artistique, n'ayant aucune limite de forme ou de style, ils explorent avant tout le mélange entre le réel et l'œuvre. Ce qui lui a donné un grand goût pour écrire des œuvres qui parlent du monde, et qui la fait peu à peu avancer vers des œuvres qui se mêlent au réel.

La base de son travail est d'adresser aux corps des spectateurs des œuvres très directement transmises par leur empathie, en aimant toujours (presque toujours) raconter le fragile sous toute ses formes.

Parler plutôt de ceux qui n'y arrivent pas, que de ceux qui font ce qu'ils veulent faire.

Du raté et de l'accident plutôt que de la maîtrise et de la virtuosité, de l'échec plutôt que du succès (de temps en temps ils y arrivent) bien que cela demande parfois une très grande virtuosité de la cacher.

Car ce vertige adressé, est souvent un vertige véritablement ressenti, le vrai étant souvent difficile à défendre et à protéger.

Site web